mardi 3 avril 2012

"Immense et rouge"*, oui effectivement.


Qu’est-ce que le Fascisme ? Par Llewellyn H. Rockwell, Jr.




"Si le fascisme nous est invisible, c’est vraiment le tueur silencieux. Il greffe sur le marché libre un Etat énorme, violent et pesant qui draine son capital et sa productivité comme un parasite mortel sur son hôte. C’est pourquoi l’Etat fasciste a été appelé l’économie vampire. Il suce la vie d’une nation et conduit une économie jadis prospère à une mort lente."
(...)
"Tous les acteurs les plus grands et plus importants du mouvement fasciste venaient des socialistes. C’était une menace pour les socialistes car il proposait le véhicule politique le plus intéressant pour l’application du socialisme dans le monde réel. Les socialistes ont changé de camp en masse [en français dans le texte – NdT] pour rejoindre les fascistes."
(...)

"Je ne vois pas aujourd’hui de priorité plus grande qu’une alliance anti-fasciste sérieuse et efficace. De bien des manières, il y en a déjà une qui se forme. Ce n’est pas une alliance formelle. Elle est composée de ceux qui contestent la FED, ceux qui refusent d’accepter les politiques du fascisme dominant, ceux qui veulent la décentralisation, ceux qui réclament des impôts plus bas et la liberté du commerce, ceux qui revendiquent le droit de s’associer avec qui ils veulent et d’acheter et de vendre aux conditions qu’ils auront eux-même fixées, ceux qui prétendent pouvoir instruire leurs enfants eux-mêmes, les investisseurs et les épargnants qui rendent la croissance économique possible, ceux qui ne veulent pas être palpés dans les aéroports, et ceux qui se sont expatriés.
Elle comprend aussi les millions d’entrepreneurs indépendants qui découvrent que la première menace à leur capacité de servir les autres via le marché est l’institution qui prétend être notre plus grand bienfaiteur : le gouvernement.
Combien de gens entrent dans cette catégorie ? Plus que nous ne savons. Le mouvement est intellectuel. Il est politique. Il est culturel. Il est technologique. Ils viennent de toutes classes, races, pays et professions. Ce n’est plus un mouvement national. C’est véritablement global."
(Extraits de l'Institut Coppet)

*Référence à une citation de Brasillach sur la joie d'être fasciste publiée par A moy que chault!

27 commentaires:

  1. Je me demande même si les socialiste ne sont pas tous pédophiles, parricides, masochistes, sadiques, assassins, incultes et intoxiqués à la pomme de terre frite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est sûr, c'est qu'ils sont collants, et même limite casse-couilles, comme vous vous acharnez à nous le démontrer.

      Supprimer
  2. Ah Léon! Vous commencez enfin à entrevoir la vérité! Continuez! Vous êtes sur le bon chemin!

    RépondreSupprimer
  3. Madame crevette, tous mes messages sont personnels, qui vous a autorisé à divulguer celui-là?

    RépondreSupprimer
  4. Moi, je m'autorise chez moi à publier vos commentaires de temps à autre.Et à supprimer la plupart de ceux que vous vous obstinez à m'envoyer régulièrement.
    Vous posez fort bien la question : "qui vous a autorisé ?" : en effet pour un gauchiste comme vous, le simple fait que je m'autorise quelque chose toute seule comme une grande -sans qu'il y ait une Instance quelconque qui prenne la décision à ma place- doit vous paraître fou et scandaleux.
    Je vous apprends donc Léon qu'il existe des gens libres qui s'autorisent des choses chez eux. Ne trépignez pas trop de rage, rassurez-vous, elles sont de plus en plus rares.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, j'ai compris, vous prenez les commentaires qui ont l'air de vous arranger!

    RépondreSupprimer
  6. Arrêtez, c'est trop!

    RépondreSupprimer
  7. Vraiment, crevette, je m'excuse, je ne suis qu'un sombre étron, jamais je ne vous arriverais à la cheville, et que le grand XP (Loué soit son nom)m'épargne, par pitié !!!

    RépondreSupprimer
  8. Malgré ça, voyez-vous, nous ne pourrons pas être amis, trop de choses écrites par vous, trop d'admirations pour des gens que je n'aime pas, trop de sectarisme, trop de condamnations, de jugements hâtifs, trop d'ostentations dans votre rôle d'épouse et de mère, trop de choses et je crois bien toutes les choses nous séparent.
    Vous vous en foutez, ça tombe bien, moi aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne comprends pas : Léon écrit des commentaires, et il se plaint quand ils sont publiés ? Je savais que les gauchistes étaient de grands malades, mais ce coup-là, je ne l'avais jamais encore vu...

    Remarquez, ça s'explique : Léon écrit des âneries, Léon n'est pas publié ; donc Léon se prend pour un grand Résistant au moloch ultra-libéral.

    Mais soudain, Léon est publié : tout son système s'écroule ! Sa carte officielle de combattant contre l'abbé Timmonde ne vaut plus rien !

    On peut admettre que Léon s'indigne face à un traitement aussi déloyal.

    RépondreSupprimer
  10. Marchenoir, je voulais montrer un peu le grand délire léonesque hebdomadaire en gros, par ici. Je le fais une fois, mais je ne recommencerai pas!^^
    Surtout ne répondez plus Robert, sinon vous relancez la logorrhée; ces tiques ne vivent que du parasitage des blogs.

    RépondreSupprimer
  11. Si vous saviez de quoi je vis, vous ririez

    RépondreSupprimer
  12. C'est grâce à moi que vous survivez, vous avez de la chance que je daigne me lever tout les matins.

    RépondreSupprimer
  13. Léon, vous êtes mon idole. Je vous admire. Continuez.

    RépondreSupprimer
  14. Je vous ferais la peau

    RépondreSupprimer
  15. Et je ne dit pas ça parce que j'ai un peu bu

    RépondreSupprimer
  16. Mais qu'est-ce qu'il se passe!!!!

    RépondreSupprimer
  17. Continuez, Léon, vous devenez très intéressant...

    Vous nous décevez jamais, Robin des Bois^^

    RépondreSupprimer
  18. "Malgré ça, voyez-vous, nous ne pourrons pas être amis"

    C'est la phrae qui résume complètement notre ami Robin des Bois/Léon

    Personne,ici, ne veut devenir l'ami d'un engin comme vous, mais vous avez du mal à l'admettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez que c'est Robin ? il me semblait que Léon c'était un muzz. Enfin, si Léon c'est Robin, je comprends mieux la phrase "C'est grâce à moi que vous survivez", passque Robin, il est viticulteur... oui mon Léon, moi en tout cas, c'est grâce à toi que je survis dans ce monde de brutes !!! Hips !!

      Supprimer
  19. Voyez, je suscite des vocations! Des clones qui ne savent pas que je n'écris jamais une gros mot ou une injure ou une menace sur un blog!

    RépondreSupprimer
  20. Après tous les raisonnements parfois alambiqués et un peu sophistiques (^^) de XP sur un autre fil à propos de la "liberté d'expression", j'aimerais dire un mot en faveur des Léon, Gaston, Ducon et autres trolls, mot tiré de la simple expérience : c'est que c'est souvent grâce à eux qu'on a eu droit à des comms époustouflants de Marchenoir, XP ou dernièrement de Baraglioul; on pourrait souhaiter des interlocuteurs un peu plus sensés, mais il semblerait qu'à gauche, et chez les réacs les plus réacs, ça n'existe pas (ce qui ne nous étonnera pas), alors bon... il est vrai que dernièrement, l'accumulation de délires et de délirants chez Goux ou Péli, par exemple, en devient étouffante et en arrive presque à faire tourner en bourrique Robert qui est sur tous les fronts, à tel point que même moi j'en viens à me demander pourquoi il répond encore. Mais même dans ce cas, quand il y a du répondant en face, 2 ou 3 libs face à 6 ou 7 débiles, ça donne u festival qui devaste tout sur son passage. Rien que pour ça, Léon, Dugon et Castor, je vous remercie.

    RépondreSupprimer
  21. Le truc qui m'ennuie est de placer sur un même plan un Marco Polo ou bien un Léon (et ses clônes)et un Robert Marchenoir : d'un côté vous avez un digne représentant de toute une idéologie socialiste totalitaire qui s'avance drapé de morale confite et jetant des anathèmes dès que c'est possible ("vous menez une vie scandaleuse" ou bien " trop de sectarisme, trop de condamnations, de jugements hâtifs, trop d'ostentations dans votre rôle d'épouse et de mère" ou bien parsemant ici et là de vagues soupçons ou calomnies sur n'importe quel "riche" etc, etc.) De l'autre vous avez quelqu'un qui se base sur des arguments réalistes et qui ne se pose pas en juge ou censeur de la société et des individus. D'un côté vous avez un procès, de l'autre une argumentation. C'est pourquoi le "débat", la discussion est impossible et moins on s'approche de ces dangereux trolls, mieux on se porte.Surtout si l'on est un jeune esprit en construction. Alors on est heureux de lire Marchenoir et Baraglioul, c'est vrai, et je suis la première à reprendre ce qu'ils écrivent. Mais il ne faut jamais oublier qu'en face, ce sont des ennemis, des trolls justement et c'est tout.

    RépondreSupprimer
  22. Non, pas question de les mettre sur le même plan, sûr. Mais de toute façon, les blogs c'est comme la vie : qu'on le veuille ou non, on doit faire avec des personnages.

    En fait, en y repensant, je crois savoir pourquoi Marchenoir est si bon avec des nullités parfois totales (je mettrais, comme Baraglioul, M.Polo un peu de côté, bien qu'il se soit sali en vous insultant, et n'ait sali que lui, bien évidemment) : ce n'est pas par facilité, ses comms, même face à des crétins, étant excellents. C'est parce qu'en fait, il n'y a pas que le socialisme, l'étatisme, et le culot et la malhonnêteté qu'il portent dans leur sillage, qui le révulsent ou le fascinent. Au-delà des idées politiques proprement dites, la bêtise (que certes ces idées-là portent souvent en étendard) en tant que telle le stupéfie. Et alors il démonte non pas seulement les idées, mais la manière dont elles s'agencent chez ces gens-là, et ce faisant il démontre leur incohérence ou leur stupidité.

    Bref, souvent avec RM, plus c'est con plus c'est bon. Non parce qu'il est plus facile de démonter un con, mais parce qu'il analyse ce faisant le fonctionnement de la connerie. Il y a chez lui un côté grand contempteur de la bêtise, très français. Ce qui donne des choses brillantissimes.

    Bon, j'ai encore marcher la brosse à reluire, mais tout ce que je voulais dire au départ, c'est que sans trolls, on s'ennuierait un peu^^ A fortiori avec RM. Et après tout, ils ne font que représenter la bêtise au pouvoir dans ce pays, et vu qu'on ne peut atteindre ces "élites" pour leur dire leurs quatre vérités, ils servent d'ersatz. Ce ne sont que des sous-fifres, mais la vérité aura été dite, par leur entremise.

    A kiss from nowhere

    RépondreSupprimer