mardi 23 mars 2021

De l'éducation du nouveau-né

 Mon équipée du week-end pour aider une belle-sœur et ses 4 petits m'a rassurée : j'ai emmagasiné une expérience assez solide en matière d'éducation, en particulier sur la façon de gérer un nourrisson. La petite de 4 mois dort peu, digère mal et laisse sur le carreau sa mère affublée en Mon équipée du week-end pour aider une belle-soeur et ses 4 petits m'a rassurée : j'ai emmagasiné une expérience assez solide en matière d'éducation, en particulier sur la façon de gérer un nourrisson. La petite de 4 mois dort peu, digère mal et laisse sur le carreau sa mère affublée en sus de 3 petits garçons pleins de vie. En 10 minutes j'avais posé un diagnostic assez précis et j'enjoignis ma belle-soeur d'aller faire quelques courses indispensables : un lait de maternité plus épais, de la farine pour nourrisson et des tétines de biberon à l'ouverture plus large. Nous avons ainsi modifié le régime du bébé qui s'est mise à boire mieux (nous avons ouvert les tétines au ciseau de couture) et qui surtout à moins régurgiter. Ceci, plus quelques conseils pour le couchage ( matelas légèrement surélevé et couffin pour bien envelopper bébé). Je suis étonnée par le manque d'assurance des jeunes mamans actuelles. En ce qui me concerne, les nuits devaient être réglées en 3 mois (sauf problème particulier bien sûr). Tous mes enfants, jumeaux compris, ont joué le jeu. C'était réellement une question de survie personnelle et familiale. Une jeune maman me demandait si je ne culpabilisais pas en agissant ainsi, comme si je ne donnais pas tout l'amour possible aux derniers nés. Mais non! Au contraire : l'amour à un bébé ne se traduit pas essentiellement par les démonstrations verbales d'amour ou bien même par une stimulation excessive. Mais bien par le "réglage" de ses besoins réels et élémentaires : la nourriture, la digestion, le sommeil. Un bébé qui est bien réglé est un bébé paisible et heureux. Les démonstrations et stimulations viennent plus tard et sont indispensables à la fratrie plus âgée, d'où l'importance de bien régler le nourrisson pour ne pas négliger les autres. Les jeunes mamans qui se glorifient presque d'avoir leur bébé noctambule jusqu'à un an voire plus se trompent et doivent absolument résoudre les difficultés, pour le bien de tous les enfants. J'ajoute ceci, pour préciser mon raisonnement : Il faut sortir du cas particulier de chacune. C'est une constatation générale que je fais, rien de plus. Aujourd'hui, dire qu'un bébé peut faire ses nuits tôt, est devenu inaudible. Même pour des mamans "expérimentées ". Or, je pense que c'est la normalité ou bien la "règle " que de faire ses nuits tôt et c'est très positif! Ça permet à toutes celles qui galèrent de garder le cap et de croire que c'est un bon objectif (avec des problématiques particulières, spécifiques et personnelles). En inversant cette généralité objective et positive ( c'est à dire : les bébés ne dorment pas la nuit et c'est normal et bon! ), je pense que l'on plombe la société, les parents, les mamans et les enfants. Et accessoirement ça freine beaucoup de gens à "faire" des familles nombreuses.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire