samedi 27 novembre 2021

Viens, Esprit-Saint (2)

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole :
 "Voyez le figuier et tous les autres arbres.
Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche.
De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche."



 Toi l'Inconnu, Toi l'Invisible

Créateur des mondes et des planètes,

Trinitaire qui rend lisible

Tout le cosmos et les tempêtes


Toi pourtant si doux, si discret

Toujours présent en nos âmes

Comme une mère dans le secret

De nos vies, de nos alarmes


 Oh Toi l'Esprit-Saint, Toi l'Amour 

Prenant l'Homme en tes divins bras

Dans ton feu tu le protégeas   

Jusqu'au bout des temps, nuit et jour


Aux heures sombres et ultimes

Où tout sera perdu, sans vie

De ton souffle saint et sublime

Dans un mouvement infini


Du Père l'œuvre merveilleuse 

Tu renouvelleras le nid

Attaqué dans une colère furieuse

Par l'Adversaire, l'ennemi.


Dévoilant le secret caché

La terre des enfants chéris

Tout a été bien conservé

Elle est là, c'est le Paradis



Dans ma petite église de campagne




 Dans ma petite église de campagne

Toujours fermée, silencieuse et calme

La sainte Vierge tient dans ses bras frêles

L'Enfant Jésus, son fils, le Dieu immortel.


Que d'heures passe-t-elle avec son Dieu, son roi

Penchée vers Celui qui se tient bien droit

Pour annoncer à toutes les pierres glacées

Son Amour, le Salut, de sa main levée.


Qu'il est lourd à porter ce Salut, ce Nouveau-Né!

Réfugiés comme en Egypte dans l'église fermée

Et l'Enfant, et la mère, dans le silence des pierres

Soupirent depuis longtemps pour tout l'univers.


Saint Joseph très pieux, très chaste, très fidèle

Protecteur dévoué de la Vierge et de l'Eternel

Se tient à leurs côtés. Protecteur de l'Eglise

Il écoute le silence de Dieu et les pierres qui crient


Un halo de buée s'élève en volutes d'encens

Un souffle de prières, de pleurs, de tourments

Que cette trinité de plâtre réchauffe avec amour

Et libère du mal, dans le secret de cette église,

 Pour toujours.



mercredi 3 novembre 2021

Solitude 2


 Ce matin le ciel est gris et un vent froid souffle

Dans la forêt si verte et tout ce vert m'enserre

Tout ce vert et ce gris me tiennent prisonnière 

J'en ai plein les yeux, le nez et pleine est ma bouche


Dans une atmosphère étale

Dans ce présent immobile

J'ouvre la bouche, je parle

Tout s'efface dans le gris.


Les sons tombent dans mon coeur

Comme des pierres ou des cris

Personne ne prend mes pleurs

Retournés en mon esprit.


J'en ai plein la vue et pleine est ma bouche aussi

De mes paroles, de tout ce vert et ce gris

Et je meurs étouffée,  nul pour me délivrer

Je meurs noyée,  dans ma verte et grise forêt. 


Communion des saints 2

 Parfois, regarder en arrière malgré la peur

Qui sait quelles créatures s'agitent et effleurent

Nos froides épaules,  invisibles présences 

Qui hurlent aux vivants en un pesant silence


Parfois se souvenir des êtres du passé 

De l'enfance vécue,  des bonheurs partagés 

Des pays parcourus, la nostalgie sereine

Les douleurs invaincues, les si grandes peines


Tous ces êtres bien connus qui s'en sont allés 

Je virevolte vers eux d'un vif pas de danse

Pour les saisir des deux mains et les embrasser

Mais ils reculent sans bruit en ombres denses


Ephémères prières pour tous ceux d'antan

Liens ténus à raviver précieusement 

Ils peuplent désormais une autre dimension

Ils reculent dans les couloirs du temps, au fond.


Pour les retrouver, affronter d'un coeur brûlant 

Éclairer sans frémir, ouvrir nos limbes en grand

Épurer les scories, accorder les pardons

Grâce à Celui qui est mort dans sa Passion

Pour nous donner l'oubli, la vie, le Paradis.



mercredi 27 octobre 2021

A propos de Chuck


 Ce matin, en partant très tôt dans la nuit pour une formation, je songeais à Chuck, mon mari,  qui fait cette route tous les jours depuis plus de vingt ans. Il part dans la nuit et revient dans la nuit.

C'est une route de campagne avec son lot quotidien d'obstacles, animaux, branchages, etc. Il faut conduire avec un peu de vigilance et, en arrivant à la gare, on se dit qu'il y a déjà une vraie étape de la journée qui est passée. Par exemple, ce matin j'ai évité une grosse branche invisible dans la brume.

Je me disais donc que Chuck, avec sa vie de bosseur acharné,  de père accompli, d'époux aux innombrables charges, Chuck avait une vie digne de celle d'un soldat.

Une fois installée dans le train, je reçois alors, d'un bon ami,  cette image et sa citation . Les grands esprits, etc...


"Vivre en soldat, mais non pas comme un soldat"

Thomas Mann

lundi 25 octobre 2021

L'école



Quand je vais à ma petite école,  tous les après midi,  pour les matières d'éveil (histoire/géographie/sciences naturelles/anglais/sport/catéchisme), il m'arrive de me trimballer avec un drôle de matériel : un bac rempli de pommes du jardin à donner aux mamans, un lys parce qu'aujourd'hui pour le début des vacances j'organise avec mes élèves un défilé où ils se déguisent en leur saint patron (Gabrielle se déguise en ange Gabriel avec son symbole le lys) et un jeu catho pour animer le défilé. 

En bref, une petite école de campagne hors contrat, ce n'est pas que des cours : c'est aussi un style de vie et un amour de sa culture chrétienne.

mercredi 20 octobre 2021

Le soir (2)











 Soudain, le lourd portail s'est entrouvert,

S'est déversé en rayons de lumière,

Sur l'étendue tapissée de plaines

Un long moment je contemplais la scène.


Je m'abreuvais, seule, au nectar brûlant

A la source, la grâce du couchant

Il remplit la terre, calice doré

Ciel brillant complètement embrasé.


La vasque terrestre une fois pleine

(Le feu solaire a plongé lentement)

La nuit refroidit le vaste domaine

La brume monte dans un beau silence.